Parce que le jardin aussi se prépare à l'hiver !

Publié le 25/09/2014 par Gilles Colinet
paillage

Comme il offre de nombreux avantages, le paillage est utilisé par les professionnels mais aussi par les particuliers. La technique permet de ne pas laisser le sol à nu, en le recouvrant de matériaux organiques, minéraux ou plastiques. Elle s'applique partout dans votre jardin : au potager, au verger, au pied des jeunes arbres et arbustes, dans les massifs de plantes vivaces et annuelles. Il est même possible de pailler les plantes en pot ou en jardinière.

Les avantages du paillage

Les deux premiers sont bien-sûr de limiter les arrosages et d'éviter le désherbage. En effet, le paillage permet d'absorber l'eau et de maintenir l'humidité au sol, d'où une réduction des apports en eau ! En occultant la lumière au sol, on empêche également les mauvaises herbes de se développer.
Mais il en existe d'autres, comme maintenir les fruits et les légumes propres, améliorer la structure du sol ou encore protéger du froid.

Pailler oui, mais avec quoi ?

Le choix est varié, mais il peut se faire en fonction des plantes que vous souhaitez préserver.

Les matériaux organiques sont composés d'éléments végétaux, tels que les copeaux de bois, les écorces de pin et les tailles de haies d'arbres et d'arbustes. Ils sont à utiliser principalement pour les plantes pérennes (arbres, arbustes, massifs de vivaces).

Les matériaux minéraux, type Pouzzolane, billes d'argiles, ardoises concassées, débris de poteries. N'étant pas biodégradables, ces paillages possèdent donc une très longue durée de vie. Comme ils contribuent au réchauffement du sol, ils sont parfait pour les plantes qui aiment la chaleur, comme les plantes de rocailles. Grâce à leur couleur et à leur structure, ils peuvent devenir des éléments de décoration dans votre jardin.

Les matériaux plastiques ou textiles, appelés aussi « paillis en couverture », sont eux moins décoratifs mais tout aussi efficaces..

D'autres types de paillage à découvrir sur Gerbeaud.com

 

Quelques conseils pour bien réaliser votre paillage

  • Une terre parfaitement désherbée.
  • Le paillage doit être épandu en couche épaisse (2 à 7 cm environ).
  • Ne pas recouvrir le collet des plantes.
  • En cas de paillage organique, penser à rajouter régulièrement quelques centimètres.
  • Arroser avant et après avoir mis en place le paillis.

 

> Découvrir notre vidéo conseil


Mots-clés : hiver, paillage, sol


A propos de l'auteur

Gilles Colinet

Gilles Colinet

Ingénieur agronome et repreneur des pépinières Jean Huchet depuis une dizaine d'années, Gilles COLINET dirige l'une des principales pépinières de l'Ouest. Avec son équipe il est à la recherche permanente de nouvelles variétés pour proposer l'une des plus importantes gammes du marché (3000 variétés !) à tous les stades de développement : du jeune plant au gros sujet centenaire.


Haut de page