Traitements préventifs en hiver

Gilles Colinet

vendredi 1 septembre 2017

Traitements préventifs en hiver : anticiper pour limiter les parasites

Le mois de février est idéal pour traiter vos arbres et arbustes contre l'apparition des premiers parasites. Les traitements d'hiver à base d'huile végétale, de chaux ou de cuivre et souffre sont efficaces et ont l'avantage d'avoir un faible impact sur l'environnement. Retour sur ces traitements économiques et écologiques.


Les traitements d'hiver à utiliser que si nécessaire

Les traitements ne sont pas systématiques, soyez responsables face à ces méthodes et adaptez vos pratiques aux besoins de votre jardin. Pour ce, l'observation de vos cultures sera votre meilleur allié.

Quand vous traitez vous tuez tous les insectes (nuisibles et utiles), il est donc important de ne traiter qu'en cas de besoins car les colonies d'insectes utiles mettent plus de temps à se repeupler et vous sont indispensables à la pollinisation et à la régulation des nuisibles.

Les différents traitements d'hiver

Les huiles végétales

 traitement hiver

Les huiles végétales sont de redoutables insecticides. Elles agissent par asphyxie des insectes qui hibernent dans l'écorce de vos arbres. Cette méthode permet d'agir à tous les stades de développement (larves, oeufs ou adultes). Elles ont aussi l'avantage d'être naturelle pour la plupart (vérifiez la composition) et donc utilisable en agriculture biologique. Cela réduit l'impact sur l'environnement et saura plaire aux jardiniers soucieux de l'équilibre écologique dans leur jardin.

De plus, elles sont faciles à utiliser (comparé à un insecticide chimique qui demande un équipement complet adapté). Après dilution, il suffit de pulvériser le produit sur la plante à traiter en prenant soin de bien mouiller l'ensemble des feuilles, tiges et du tronc (les larves se cachent souvent sous le feuillage, n'oubliez pas d'appliquer l'huile aussi au revers des feuilles).

Le blanc arboricole

Le blanc arboricole, à base de chaux est aussi un très bon insecticide naturel qui agit de la même façon (étouffement) et forme une barrière protectrice contre les parasites (champignons). Il est à appliquer en début d'hiver pour une efficacité maximale. C'est une méthode qui est de moins en moins utilisée à tort car elle à déjà fait ses preuves et reste une bonne alternative à de futurs traitements chimiques. Cette pratique peut même avoir un côté esthétique non négligeable.

La bouillie Bordelaise

La bouillie Bordelaise pour ceux qui ne connaissent pas, est et reste l'auxiliaire idéal pour prévenir de toutes maladies cryptogamique.

En début d'hiver, à pulvériser sur le bois après la chute des feuilles, elle protègera des invasions potentielles provoquées par l'humidité et les températures encore clémentes. Veillez à retirer les feuilles mortes tombées au sol qui forment de véritables nids pour les champignons (brulez les au moindre doute d'infestation). Dans le cas de plantes contaminées durant l'année, vous pouvez effectuer une seconde application 15 jours à 3 semaines après la première.

En fin d'hiver, elle complète le traitement à base d'huile végétale (à effectuer à distance l'un de l'autre). Elle prévient des attaques de champignons sur les végétaux sensibles à ces maladies (érables japonais, rosiers, fruitiers...). La bouillie bordelaise s'avère très efficace sur la moniliose et la cloque du pécher, nous conseillons d'effectuer 3 applications à 3 semaines d'intervalles de février à avril (à bourgeon dormant, au débourrement et juste après l'apparition des premières feuilles).

En cas de grosse contagion, le Nordox est un produit phytosanitaire radical à base de cuivre, on pourrait le qualifier de bouillie bordelaise très puissante (dosage beaucoup plus puissant). Les traitements à base de Souffre se montrent aussi très performant sur les maladies cryptogamiques.

Nos conseils pour optimiser vos traitements

Préparation

  • Éliminez toutes feuilles mortes, fruits momifiés, parties malades que vous brulerez pour éviter toute propagation.
  • Débarrassez vos arbres des mousses et lichens pour limiter les caches des insectes.
  • Nettoyez toutes les plaies et/ou chancres par un curetage avant de les badigeonner de mastic cicatrisant.
  • Bien désinfectez vos outils de taille.

Conseils complémentaires

Vous pouvez aussi compléter ces traitements par des préparations à base de plantes comme le purin d'orties dilué ou une décoction de prêle qui sont d'excellents phytostimulants et aideront vos plantes à être plus résistantes. Plus tard dans la saison, en cas d'apparition de colonies d'insectes, utilisez des pièges tels que bande de glu, pièges à phéromones ou encore les insectes auxiliaires (coccinelles et chrysopes)qui sont très efficaces et vous éviteront d'appliquer tous produits chimiques.

Vous êtes ainsi armé pour une culture 100% naturelle !

Partager cet article

Twitter Facebook Google + Pinterest

A propos de l'auteur

Gilles-Collinet

Gilles Colinet

Ingénieur agronome et repreneur des pépinières Jean Huchet depuis une dizaine d'années, Gilles COLINET dirige l'une des principales pépinières de l'Ouest. Avec son équipe il est à la recherche permanente de nouvelles variétés pour proposer l'une des plus importantes gammes du marché (3000 variétés !) à tous les stades de développement : du jeune plant au gros sujet centenaire.

Ça pourrait aussi vous intéresser

  • En savoir plus

    Les pommiers
    Le vendredi 29 septembre 2017

    Le pommier, le fruitier accessible à...

    En plus de sa culture facile, le pommier est un fruitier très apprécié pour...

  • En savoir plus

    terre sèche sécheresse
    Le vendredi 19 mai 2017

    Connaître les plantes qui résistent...

    Nous attendons tous avec impatience l'arrivée de l'été pour voir nos...

  • En savoir plus

    AZALEE jap. 'Chelsoni'
    Le lundi 10 avril 2017

    Zoom sur les Azalées de jardin

    Les azalées sont des petits arbustes très décoratifs au feuillage vert...