Nos conseils

Les plantes originales de terre de...

Afin d'étaler la floraison de vos massifs de terre de bruyère, voici une...
En savoir plus

L'arboretum


Notre partenaire


La lutte contre les insectes et les champignons

photcons06

Avec les beaux jours apparaissent les attaques parasitaires. Qu'elles sont les plus répandues et les moyens de luttes existants ?

photcons06

Avec les beaux jours apparaissent les attaques parasitaires. Remarquons que bien souvent une plante mal implantée, en manque ou en excès d'eau, ou en manque alimentaire est beaucoup plus vulnérable aux attaques parasitaires. Le premier travail consiste à déceler le parasite auquel vous êtes confronté, pour cela demandez conseil auprès d'un spécialiste. Quelque soit le type d'ennemi veillez à changer régulièrement de traitement, car les insectes ont une capacité d'adaptation formidable qui leur permettent de développer des organes résistants à un traitement répété.

Parmi les attaques les plus couramment repérées dans nos régions actuellement :

Les pucerons :

Différentes méthodes de lutte s'offrent à vous :

  • Limiter la prolifération des colonies en empêchant les fourmis de les disséminer. Pour cela appliquer de la glue sur vos arbres. >> voir le produit.
  • les traitements biologiques à base de roténone ou de pyrèthre
  • les traitements chimiques dont certains peuvent être appliqués en période de floraison sans endommager nos amis les insectes polinisateurs.
  • les insectes auxiliaires : Les pépinières Huchet vous proposent d'utiliser des auxiliaires, tel que les coccinelles et les chrysopes, dans votre lutte contre les pucerons. Vendus sous forme larvaire et envoyés directement par courrier à votre domicile, vous pourrez suivre l'évolution de ces insectes et constater leur appétit féroce. Notons que ces insectes ne peuvent être installés de manière préventive et nécessitent d'avoir un léger seuil d'infestation dans votre jardin afin de pouvoir s'y développer. Pour plus d'informations, n'hésitez pas à demander conseil à l'accueil des pépinières. >> voir les auxiliaires

Les limaces

Contre les dévoreuses de salades et d'Hosta, le Ferramol vient vous aider. Ce produit est utilisable dans l'agriculture biologique. La matière active, le Ferramol, reproduit à l'identique une matière active naturellement présente dans la nature. Les limaces sont attirées par le Ferramol, l'ingère, puis cesse de s'alimenter et vont mourir dans leur abris. Les limaces mortes ne peuvent pas être mangées par les animaux domestiques ou les hérissons. >> voir le produit

Il existe également des pièges mécaniques. >> Voir le produit

les chenilles défoliatrices :

  • Hyponomeutes (mineuses), elles creusent des mines à l'intérieur de vos feuilles de pommier, fusain, chévrefeuille, aubépine, frêne...
  • Tordeuse verte du chêne, les adultes sont des papillons de petite taille de couleur vert tendre repérables en juin. Les chenilles apparaissent quand à elles en mars et sont certainement à l'origine de la défoliation des chênes repérée depuis le printemps 2006.
  • Phalène hiémale ou cheimatonie hiemale, à l'origine de nombreux dégâts sur essences fruitières et forestières. Ces chenilles se déplacent en arpenteuse, ce qui les rend particulièrement reconnaissables.
  • Processionnaires du chêne, repérables en hiver par les cocons qu'elles forment aux extrémités des branches et au printemps par leur déplacement en groupes. Soyez particulièrement vigilants envers ces chenilles qui en cas d'attaques larguent leurs poils aux pouvoirs urticants.

Les méthodes de luttes actuellement autorisées : Le Bacillus thuringiensis, préparation biologique. L'application de ces traitements aériens doivent se réaliser à plus de 50 m des points d'eau et habitations. Lors de l'emploi d'autre matière active veiller à ne pas menacer la vie des insectes polinisateurs et des abeilles.

  • Carpocapse des pommes/poires et des prunes

L'emploi de piège à phéromone est un moyen pour détecter le début des vols des adultes et ainsi de programmer efficacement le déclenchement des premiers traitements. Ces pièges sont fréquement utilisés sur les papillons nocturnes de type carpocapse présent sur les pommes/poires et les prunes. L'utilisation de piège à entonnoir peut contribuer au piégeage de masse, mais il ne peut à lui seul limiter les dégâts. Dans le cas des chenilles processionniares, la suppression manuelles des nids demeure la solution la plus efficaces.

Les tipules :

Les adultes plus couramment appelés 'cousins', sont peu nocifs pour votre jardin. Les larves, sorte de vers gris, sont quand à elles, grandes consommatrices de radicelles, rhizomes, collets de jeunes plantules ... et peuvent occasionner de véritables dégâts sur les gazons. Au delà des méthodes naturelles que peuvent représenter les oiseux et les rongeurs, des produits à base de Steirnernema carpocapsae (nématodes) peuvent être utilisés en lutte biologique.

Les maladies cryptogamiques (Oidium, rouille...)

La méthode préventive consiste à appliquer des traitements fongiques (à base de Nordox) avant le débourrement des bourgeons des arbustes. Si les traitements n'ont pu être effectués et que vos plantes sont atteintes, il vous reste à supprimer et détruire les rameaux contaminés et traiter avec de la bouillie bordelaise (un fongicide biologique) Notons que cette technique curative ne peut être pratiquée sur toute les essences, car elle peut engendrer la suppression de la floraison tel que dans le cas du Lagerstroemia, qui contrairement au rosier, ne refleurira pas en cours de saison.

Haut de page

© 2015 © Jean Huchet Pépinières  |  « Les Creulais » - 35370 Gennes-sur-Seiche

  |  Propulsé par e-majine

  |  Conception : StartUp