Se débarasser des mauvaises herbes

Gilles Colinet

vendredi 11 décembre 2009

Quelle technique de désherbage choisir en fonction de la zone à traiter dans mon jardin ?

Le désherbage est depuis toujours la source d'une éternelle question : comment supprimer les mauvaises herbes sans porter préjudice aux autres plantes ? Découvrez les différentes techniques pour venir à bout de ces indésirables sans pour autant abimer votre jardin.


Désherbage des allées et zones non cultivées

Pour le désherbage des zones non-cultivés, vous pouvez avoir recours à des produits chimiques de manières raisonnée. Préférer des produits contenant un anti-germatif (ex:Oxadiazon) allié à un systémique (ex : Glyphosate...) ainsi vous supprimerez les mauvaises herbes déjà levées et empêcherez la levée des graines en attente dans votre sol. D'autres moyens de luttes existent :

  • les désherbeurs thermiques commencent à être mis sur le marché, souvent à destination des collectivités.
  • le désherbage à la vapeur d'eau ou à l'eau bouillante présente ses avantages (ne jetez plus l'eau bouillante ayant servie à la cuisson de vos légumes).

Désherbage des massifs

Avant d'en arriver à l'utilisation de produits chimiques, nous vous conseillons d'agir de manière préventive en installant des paillages dégradables, ou non, qui auront les mérites de limiter le développement des mauvaises herbes, de limiter l'évaporation du sol (réduisant ainsi les besoins en eaux), d'embellir vos massifs et parfois de fertiliser votre sol.

Les gamme de paillages

Les paillages à durée de vie courte (de 6 mois à 2 ans)

Tel que le Mulcao, la paille de chanvre, les cosses de sarrazin, le Fibralgo, les copeaux de bois (décomposés) qui sont particulièrement intéressants sur les plantes à cycles courts comme les annuelles, les plantes potagères, mais aussi sur les rosiers. En effet, ces produits en fin de vie peuvent être réintégrés au sol par un léger bêchage et ainsi faire bénéficier à votre sol d'apport en humus favorable au fleurissement de vos massifs et à l'amélioration de la structure de votre sol.

Les écorces de pin (durée de vie de 2 à 3 ans)

Ils sont recommandées dans le cas de massifs de terre de bruyère. Lors de leur décomposition, les écorces vont entretenir un pH acide particulièrement conseillé sur des plantes de terre de bruyère (Rhododendron, Azalée, Camélia...)

Les paillis biodégradable (durée de vie de 2 à 3 ans)

D'efficacité satisfaisante mais d'esthétique moyenne, nous vous conseillons d'utiliser ce type de produit sur des zones peu visibles.

Paillis biodégradable

La bâche tissée (durée de vie 10 ans et plus)

De coût très modéré, elle représente la technique la plus couramment utilisée. L'aspect esthétique pourra être amélioré par l'apport d'un paillage de durée de vie longue. Ce mode de culture sous bâche présente cependant l'inconvénient de ne pas nous permettre d'intervenir sur le sol. Ainsi nous vous conseillons de supprimer la bâche au terme de 4 années de culture afin de casser la croute formée à la surface du sol (permettant de nouveau la pénétration de l'eau) et de réaliser un apport en amendement organique (afin de compenser l'absence de vie biologique au cours de ces années de culture sous bâche)

Les paillages à durée de vie longue (de 5 ans à plus de 10 ans)

Tel que la pouzzolane, l'ardoise de paillage et le Pailliflore. Installés en recouvrement d'une bâche, ces produits amélioreront l'esthétisme de vos massifs sur le long terme. Nous vous conseillons l'utilisation de ces produits en recouvrement afin de réduire le montant de l'investissement.

Les techniques curatives alternatives

Le désherbage manuelle des massifs

Les grands principes consistent à supprimer les mauvaises herbes avant qu'elles ne grainent et d'arracher la mauvaise herbe accompagnée de sa racine. Dans le cas de plantes à racine pivotante, telle que les pissenlits ou chardons, des outils dénommés 'extracteur de mauvaises herbes' peuvent vous faciliter la tache.

Les traitements chimiques pratiqués de manière raisonnée

Tout d'abord choisissez un traitement sélectif arbre et arbuste. Comme tout traitement chimique, veillez à ne pas traiter avant ou pendant une averse et éviter de pratiquer un traitement les jours de grands vents et de fortes chaleurs. Dans le cas des liserons et des ronces des traitements spécifiques existent, demandez nous conseils.

Partager cet article

Twitter Facebook Google + Pinterest

A propos de l'auteur

Gilles-Collinet

Gilles Colinet

Ingénieur agronome et repreneur des pépinières Jean Huchet depuis une dizaine d'années, Gilles COLINET dirige l'une des principales pépinières de l'Ouest. Avec son équipe il est à la recherche permanente de nouvelles variétés pour proposer l'une des plus importantes gammes du marché (3000 variétés !) à tous les stades de développement : du jeune plant au gros sujet centenaire.

Ça pourrait aussi vous intéresser

  • En savoir plus

    Que tailler en automne ?
    Le dimanche 27 août 2017

    La taille d'automne : préparez vos...

    L'hiver approchant il est peu conseillé de pratiquer des tailles...

  • En savoir plus

    feuilles_neige
    Le vendredi 25 novembre 2016

    Dès les premiers froids, protégez...

    Pour retrouver des plantes et des arbustes en pleine forme quand arrive le printemps, il faut...

  • En savoir plus

    rosier-harlequin
    Le lundi 8 février 2016

    Quand et comment tailler les rosiers...

    De nombreux jardiniers cherchent des conseils sur la taille des rosiers. Cela semble souvent...